Le retour de l’expérience, par Myriam.

Sur le plan personnel, quel a été l’apport de cette exposition « Le Retour de la Mémoire » ?

« J’ai appris à faire davantage confiance aux personnes avec qui je travaille et à relativiser un peu plus les choses, je pense que c’est parce que je me fais encore plus confiance. J’ai également pris plus en comptes que d’habitude mes interlocuteurs extérieurs, et fais davantage preuve de patiente, de disponibilité et de diplomatie. Généralement j’avoue que j’ai plutôt tendance à n’en faire qu’à ma tête. Cette exposition m’a également permis de réfléchir à l’influence de mon passé sur ma personnalité. Ainsi j’ai peut-être un peu gagné en maturité grâce à cette aventure. »

Et sur le plan professionnel ?

« Sur le plan professionnel l’expo m’a permis de découvrir toutes les étapes nécessaires à la conception d’une exposition, je n’avais pas conscience de tout ce à quoi il fallait penser ! C’est là que l’on voit la force d’un groupe. Il y en avait toujours une pour rappeler aux autres telles ou telles tâches à faire. Là-dessus nous avons vraiment été complémentaires je trouve et je pense que le fait que l’on vienne de parcours divers a été un vrai plus pour nous. J’ai aussi pris conscience de l’importance de l’anticipation, car il faut tenir aussi compte des personnes extérieures avec qui l’on doit travailler. Ça m’a également montré qu’il faut être réaliste dans ces désirs, ces projets et qu’il faut aussi avoir une certaine rigueur et une certaine ambition. Moi je suis plutôt très optimiste, je me dis que tout va bien se passer qu’il ne faut pas se prendre la tête. Mais j’avoue qu’un peu d’exigence ne fait pas de mal et permet de présenter un travail de qualité. »

Quels ont été les temps fort de la mise en place de l’exposition, selon toi ?

«Alors il y a eu l’étape de la récolte des entretiens, parce que l’on a rencontré beaucoup de gens avec des vécus vraiment intéressants, c’est à ce moment-là que l’on a créé des relations particulières avec ces individus. La création des panneaux a été un moment fortement chargé en stresse et fatigue car ça a demandé énormément de travail. Le montage de l’expo était un moment très agréable, nous étions également très stressées bien sûr, car nous avons eu des soucis de montage et de délais mais ces journées ont quand même été très sympathiques. Enfin il y a eu le moment du vernissage. J’avais pensé à ce moment-là dès le tout premier jour, quand Mr Paris nous avais énoncé ce sujet flou je m’étais directement dit : « ouah quand je pense qu’en février nous auront réussi à comprendre clairement ce sujet et à présenter un super travail, quel chemin on aura parcours ! », je ne m’étais pas trompée. »

Comment ont été réparties les tâches ?

« Nous nous sommes réparti les tâches selon nos disponibilités. Parfois nous étions toutes ensembles pour les entretiens parfois non, ceci nous a permis de rentabiliser au maximum notre temps. Nous avions aussi des interlocuteurs privilégiés pour les employés de Schlumberger afin de clarifier et faciliter le dialogue. Nous retranscrivions toutes une partie de chaque entretien, même ceux auxquels nous n’assistions pas. Nous nous sommes appuyées sur les qualités de chacune, correction d’orthographe pour certaines, mise en page et/ou gout de la lecture pour d’autres, plus grande disponibilité pour certaine. Par contre nous avons mis en point d’honneur à prendre nos décisions de façon collégiale et ceux peu importe nos spécialités. »

Quels sont tes regrets ?

« Ils sont plutôt sur des points scénographiques. Nous voulions faire une vraie séparation qui ne permette pas que l’on voit l’arbre participatif et les témoignages par exemple. Il nous aurait aussi fallu deux enceintes pour entendre la spatialisation présente dans notre œuvre sonore. J’ai également de petits regrets concernant les médiums utilisés nous aurions souhaité illustrer les témoignages de manière diverses, BD par exemple ou bien les faire raconter par des comédiens, ce genre de chose. Pour l’œuvre participative également nous aurions voulu qu’elle soit en 3 dimensions afin d’apporter du relief. »