Un Noël à La Campa

Une partie de cet espace est consacrée à une thématique bien particulière : Noël à la Campa. Il nous a semblé important de revenir sur un tel événement et de le mettre en avant à travers des pièces d’archives pour mieux le recontextualiser.

Sur ce mur, on trouve d’abord une lettre, que les « enfants de La Campa » ont adressé au Maire de La Courneuve. Ces enfants le remercient d’avoir placé des sapins décorés au milieu des baraques de leur bidonville, à l’occasion des vacances de Noël 1965 et 1966. Ils terminent la lettre en lui souhaitant une bonne année et signent par leurs propres noms.

Nous avons réussi à retrouver la trace de cette lettre grâce au film documentaire « Un logement pour tous » du Pôle Image de La Courneuve, que nous avons présenté dans l’exposition « Territoire d’enfance ».

Cette lettre, lourde de sens et chargée de souvenirs, se trouve actuellement au service des archives municipales de la mairie de La Courneuve, bien sauvegardée dans son enveloppe d’origine. Grâce à l’aide précieuse de la responsable du service documentation, Fabienne Bouveau, nous avons réussi à l’intégrer à notre exposition.

Pour illustrer ce document, nous avons choisi une photographie représentant la même thématique : Noël. Les couleurs de cette photographie, mettent en relief une émotion forte, elle incarne à elle seule la thématique de cet espace.

 

 

Vie quotidienne à La Campa


Dans cet espace, nous revenons sur la vie quotidienne des habitants du bidonville de La Campa, à travers des photographies et des citations, nous essayons de mettre l’accent sur les souvenirs heureux vécus dans ces lieux sinistres.

Ainsi, notre objectif est d’offrir, au-delà d’un regard misérabiliste et souvent rempli de préjugés, une image d’individus et d’enfants épanouis et heureux de vivre ensemble.

Loin des baraques froides et des rues boueuses de La Campa, se dégage un décor chaleureux où les enfants jouent et rient et les plus grands chantent et dansent… Ici, comme ailleurs, l’espoir fait vivre !

 

« Les gens aimaient bien faire la fête le dimanche, ils jouaient de la musique. Nous on dansait et on chantait. C’était très convivial »

A. Saadouni

Abdel Saadouni appuie notre propos par son témoignage. Lui, un ancien enfant de La Campa, en garde des souvenirs heureux. Il vit encore aujourd’hui àla Courneuve, dans un pavillon avec sa femme et ses quatre enfants. Souvent les dimanches, ils se rendent au parc de La Courneuve. Abdel raconte des anecdotes qu’il garde de son enfance vécue au même endroit, 45 ans plus tôt.

 

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search