Vie quotidienne à La Campa


Dans cet espace, nous revenons sur la vie quotidienne des habitants du bidonville de La Campa, à travers des photographies et des citations, nous essayons de mettre l’accent sur les souvenirs heureux vécus dans ces lieux sinistres.

Ainsi, notre objectif est d’offrir, au-delà d’un regard misérabiliste et souvent rempli de préjugés, une image d’individus et d’enfants épanouis et heureux de vivre ensemble.

Loin des baraques froides et des rues boueuses de La Campa, se dégage un décor chaleureux où les enfants jouent et rient et les plus grands chantent et dansent… Ici, comme ailleurs, l’espoir fait vivre !

 

« Les gens aimaient bien faire la fête le dimanche, ils jouaient de la musique. Nous on dansait et on chantait. C’était très convivial »

A. Saadouni

Abdel Saadouni appuie notre propos par son témoignage. Lui, un ancien enfant de La Campa, en garde des souvenirs heureux. Il vit encore aujourd’hui àla Courneuve, dans un pavillon avec sa femme et ses quatre enfants. Souvent les dimanches, ils se rendent au parc de La Courneuve. Abdel raconte des anecdotes qu’il garde de son enfance vécue au même endroit, 45 ans plus tôt.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.