Arborescence d’un souvenir

L'oeuvre participative de l'exposition.

Pourquoi avoir décidé de mettre cette œuvre dans notre exposition ?

Dans les branches, une émotion.
Dans les branches, une émotion. 

Tout d’abord le choix de l’arbre. Nous le retrouvons sur notre affiche, nos flyers et le bandeau du blog, il est le symbole pour nous du « Retour de la mémoire ». En effet, ses racines, fortes apparentes, témoignent du passé constitutif de chaque individu. Les feuilles sont l’avenir et le présent de l’individu. Elles sont en lien avec son passé, ce lien est matérialisé par le tronc. Ainsi cette œuvre invite le visiteur à inscrire un souvenir au niveau des racines représentant le passé et une émotion au niveau des feuilles évoquant le présent.

Nous pouvons voir dans l’article « Circulation des savoirs » que cette œuvre est en lien avec d’autres parties de l’exposition :

la recherche théorique, en effet lorsque l’on demande au visiteur de noter un souvenir

Traduction du créole Guadeloupéen : " Je me rappelle de la première fois que j'ai été à la rivière. C'était beau! "
Traduction du créole Guadeloupéen :  » Je me rappelle de la première fois que j’ai été à la rivière. C’était beau! «  

c’est tous les processus expliqués dans ces panneaux qui vont s’exécuter dans la tête de visiteur, il s’agit d’une application directe du contenu théorique.

La recherche méthodologie, ici encore l’individu qui doit noter son souvenir va être confronté à des mécanismes présentés dans ces panneaux comme l’oubli.

L’œuvre immersive car ce sas comme l’arbre sont tous deux des dispositifs ayant pour but de favoriser l’introspection du visiteur. Ainsi, les sonorités entendues dans sont susceptibles de provoquer un retour de mémoire.

Restitution des témoignages, comme dans la partie « Il était une mémoire » de l’exposition le visiteur est ici invité à faire comme nos interviewés, évoquer un souvenir marquant de son passé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.