Notre première rencontre avec Abdel Saadouni 16/10/2012

Les étudiantes de la promotion 2012/2013 ont eu la chance de rencontrer le 16 octobre 2012, Mr Abdel Saadouni, un des témoins privilégiés de la Campa.

Pour cette année, notre sujet est la nature vécue et ressentie à la Campa, c’est donc tout naturellement que nous avons demandé à Mr Saadouni ce que lui évoquait la nature :

Paris 13 : La nature ça vous inspire quoi ?

Abdel Saadouni : Déjà y’avait les champs, les terrains vagues, aujourd’hui c’est pas pareil c’est plus structuré. Mais nous on pouvait gambader, faire des arcs, découper toit des voitures pour faire petites barques sur une petite rivière. Et des fois elle débordait et faisait des petits lacs. Y’avait des endroits on faisait des cordes à tarzan dans les arbres, on avait une sensation de liberté qu’on a pas là. C’est vrai que y’a de la joie dans les souvenir, il n’y a pas de souffrance. C’est vrai que mon père travaillait donc on n’avait jamais vraiment faim, on savait que c’était juste mais on se débrouillait.

Paris 13 : Des animaux ?

Abdel Saadouni : Y’a des gens qu’avaient des poules. Y’avait des oiseaux. Y’avait de la boue, les gens avaient leurs bottes pour rentrer dans le bidonville et en sortant (près du bus 150) ils les enlevaient. J’ai un souvenir de la rivière et une retenue d’eau qui débordait parfois. La boue dans les allées, j’ai souvenir d’incendies à cause des bouteilles de gaz. Bah oui aussi des fois y’avait des règlements de comptes. Mais ce n’était pas que des règlements de comptes en différentes ethnies, des fois c’était aussi des bagarres au sein même d’ethnie. Et quand y‘avait c’était assez violent, c’était pas des petites choses.

[…]

Paris 13: Y’avait pas d’arbre ?

Abdel Saadouni : Je sais, je n’ai pas trop de souvenir de forêt en tout cas. Je sais qu’il y avait un grand arbre sur lequel on installait la corde à tarzan mais c’est tout.

[…]

Paris 13: Vous diriez que vous avez grandi dans la nature ?

Abdel Saadouni : Oui en partie oui. On sentait cette liberté oui, cette liberté au niveau des espaces et faire ce que l’on a envie vraiment. Parce que maintenant y’a beaucoup de restrictions sur tout, des règles, il faut que tout soit rentré, etcetera. Y’a plus cette partie pour qu’on puisse gambader, des petites choses sans qu’on vienne vous casser les pieds quoi. Aujourd’hui y’a beaucoup de choses qui sont interdites.

Paris 13: Pour vous la nature était un synonyme de liberté ?

Abdel Saadouni : Oui.

[…]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong> <embed style="" type="" id="" height="" width="" src="" object=""> <iframe width="" height="" frameborder="" scrolling="" marginheight="" marginwidth="" src=""> <object style="" height="" width="" param="" embed=""> <param name="" value="">